FR | NL | DE
Links|Kontakt|Sitemap|Hilfe| Site Logo von Belgien
Direktion der Wahlangelegenheiten
rss Seite drucken
    Sie sind hier: Startseite > Medien > Wahlen 2014 > Blog

    Blog

    • Tous les résultats des votes nominatifs manquants ont été publiés à 18h00 sur http://elections2014.belgium.be

      Tous les résultats des votes nominatifs manquants ont été publiés à 18h00 sur http://elections2014.belgium.be

      1. Rétroactes

       

      Pour rappel, il existe deux systèmes de vote automatisé :

      -       le système Jites (première génération) qui a été utilisé ce 25 mai dans 17 communes bruxelloises et dans plusieurs cantons en Wallonie. En effet, en 2012, la Région de Bruxelles-Capitale, de manière partielle, et la Région wallonne n’ont pas souhaité se doter systématiquement du nouveau système Smartmatic.

      -       le système Smartmatic qui a utilisé dans 151 communes en Flandre et dans deux communes bruxelloises , à savoir Saint-Gilles et Woluwe-Saint-Pierre. Il s’agit d’un système de vote qui imprime sur un papier les votes exprimés sur un écran tactile sous forme lisible et sous forme d’un code-barre. Le code-barre est ensuite scanné par une urne électronique dans laquelle l’électeur dépose ensuite le document papier. Le vote est enregistré sur une clé USB.

      Précisons que seul le système Jites est concerné par le bug informatique.

      Il existe en outre un système de transmission et de totalisation digitale des résultats électoraux (CODI).

      Les logiciels  Jites et CODI, mis à jour lors de chaque nouvelle élection, sont développés depuis 1994 par la société Stésud, spécialisée en informatique.

       

      Comme c’est le cas lors de chaque élection, ces trois systèmes et logiciels ont été certifiés par un organisme indépendant, PwC en l’occurrence (PricewaterhouseCoopers), aux dates suivantes :

      -       Logiciel de vote Jites : 4 avril 2014

      -       Logiciel de vote Smartmatic : 4 avril 2014

      -       Logiciel CODI : 30 avril 2014.

       

      Le 4 avril 2014, PwC a présenté son rapport aux membres du collège d’experts indépendants (désignés par les Parlements) : les membres du Service Public Fédéral Intérieur et Stésud. Le logiciel certifié a également été remis au collège d’experts.

       

      Le 14 mai 2014, le SPF Intérieur a mis à la disposition du collège d’experts le matériel de test, le logiciel CODI ainsi qu’une copie du logiciel électoral officiel. Le collège a ainsi pu procéder aux tests habituels, lesquels n’ont détecté aucun problème.

       

      2. Exposé des faits

       

      Dimanche 25 mai 2014, après la fermeture des bureaux de vote automatisé, le logiciel CODI a constaté une incohérence au niveau de la totalisation des résultats électoraux au niveau des votes de préférence. Concrètement, suite à cette incohérence, le programme CODI refusait de lire certaines disquettes de bureaux de vote clôturés.

      Sont uniquement concernés CERTAINS bureaux de vote ayant utilisé le système de vote automatisé (système Jites). Il s’agit plus précisément de toutes les communes bruxelloises à l’exception de Saint-Gilles et Woluwe-Saint-Pierre, de l’arrondissement de Liège, Eupen, Saint-Vith, Durbuy, Lens et Frasnes-lez-Anvaing.

      Cette anomalie a été constatée par les membres des bureaux de vote concernés (le président de canton) ainsi que par le responsable de canton du SPF Intérieur et les techniciens de Stésud présents sur place. Le Collège d’experts indépendants (désignés par les Parlements) a aussitôt été informé.

       

      3. Réaction

       

      Par mesure de précaution et afin de s’assurer de l’exactitude des résultats transmis, le SPF Intérieur décide dimanche soir de suspendre provisoirement la diffusion des résultats nominatifs des cantons concernés et ce, jusqu’à l’identification du problème.

      L’équipe renforcée de Stésud présente au SPF intérieur a :

      - durant la soirée du 25/5 et la nuit du 25/5 au 26/5, développé un outil permettant de déchiffrer les votes enregistrés sur la disquette des bureaux de vote concernés et ce, afin de pouvoir libérer complètement les résultats par liste. L’opération aboutit avec succès à 3H00 du matin.

      - tenté d’identifier l’origine des incohérences et donc du bug informatique. Pour les aider, une seconde équipe d’experts de la société mère NRB est venue en renfort. L’origine du bug a pu être identifiée en matinée.

      C’est ainsi qu’il fut constaté qu’un nombre très limité de votes enregistrés (sur les cartes magnétiques lues des électeurs) n’avaient pas été correctement enregistrés, dans des circonstances très précises et circonscrites.

       

      4. Identification précise du problème

       

      La défaillance dans le logiciel de vote Jites ayant causé le bug se situe précisément au niveau de la fonction « sélection/désélection ». Cette possibilité d’annulation d’un choix existe depuis 2007 et a été utilisée lors des élections de 2007, 2009 et 2010 sans avoir jamais posé problème.

      Comme pour chaque élection, afin d’en faciliter l’utilisation, Stésud a procédé en 2014 à des adaptions du logiciel. Ces adaptations ont été validées et certifiées par PWC.

      Parmi ces adaptions pour la triple élection de 2014, Stésud a intégré la possibilité d’annuler un choix par la désélection du choix.

      Cette option permettant d’annuler un choix pouvait donc s’utiliser selon deux méthodes différentes :

      - soit par la manière classique : on appuie sur «annuler» en bas d’écran et cela efface tout le vote, renvoyant à la page de la liste des partis. Cette manière classique d’agir n’a posé aucun problème.

      - soit par la manière inédite : on clique à nouveau sur les noms et, le cas échéant, sur la case de tête et on revient à la page de la liste des partis. C’est sur cette dernière application que certains problèmes sont apparus.

       

      Pour être précis, c’est exclusivement dans les rares cas suivants et dans l’ordre d’action suivant qu’une erreur s’est produite :

       

      -       un électeur sélectionne une liste ;

      -       il sélectionne un ou plusieurs candidat(s) ;

      -       ensuite il désélectionne ce ou ces candidat(s) ;

      -       il revient au menu des listes ;

      -       il choisit une autre liste de parti;

      -       il poursuit le processus de vote normal.

       

      Dans ce cas, la carte magnétique de l’électeur a inscrit erronément le numéro de la liste que l’électeur avait initialement sélectionnée et ensuite désélectionnée et donc sans inscrire la nouvelle liste éventuelle et ses nouveaux éventuels candidats (ou le vote blanc), choisi en second choix.

      L’erreur survenue lors du vote d’un scrutin n’a affecté que la validité de ce seul scrutin et non pas celle des autres scrutins simultanés qui eux sont restés enregistrés sur la carte magnétique.

      La carte magnétique est ensuite insérée dans l’urne qui lit ses informations et les enregistre sur disquette. Lors de la clôture, les informations sont à nouveau enregistrées dans le fichier utilisé pour transmettre les résultats au bureau principal de canton. C’est à ce stade, que l’application CODI a permis de détecter l’anomalie.

       

      Les experts informatiques ont, à partir de ce constat, procédé aux opérations suivantes :

       

      -          Lecture virtuelle du contenu des disquettes des bureaux de vote concernés via les présidents de cantons et détection automatisée par Stésud des votes erronés ;

      -          Calcul d’impact éventuel sur la répartition des sièges des différents votes problématiques.

       

      En résumé, étant donné le nombre infime d’anomalies (0,06 pc de l’ensemble des votes exprimés dans les cantons concernés), il a été démontré, par de multiples tests, que l’annulation éventuelle de ces votes (annulation à décider par les bureaux principaux lors de la procédure de clôture de leur PV) n’avait AUCUN IMPACT sur la répartition des sièges.

       

      L’information a été donnée aux bureaux de circonscription concernés afin qu’ils puissent, le cas échéant, décider de considérer ces votes comme nuls sur la base des rapports envoyés en vue de la procédure de clôture de leurs opérations électorales. En effet, ces Présidents chargés de la répartition des sièges sont précisément les seuls habilités à décider de la prise en compte ou non des votes erronés.

      Si, comme cela est probable, ces quelques votes sont annulés par les bureaux, comme cela se fait à chaque élection pour des raisons diverses dans des proportions identiques, le SPF Intérieur fournira les résultats légèrement adaptés mais sans impact en matière de résultat final.

      La procédure classique de validation des élections par les Chambres aura ensuite lieu.

      Il a donc été décidé sur cette base de publier les résultats comprenant les votes nominatifs transmis par les cantons électoraux.

       

       

       

    • Tous les résultats en Flandres complets

      12h30 : Tous les résultats en Flandres sont complets.
      Pour la ville de Gand, tous les résultats pour l'élection du Parlement flamand et du Parlement européen ont été reçus et 74/100 des bureaux ont été dépouillés pour la Chambre.
    • Les bureaux principaux de canton ont à nouveau commencé à transmettre des résultats

      Ce matin, à partir de 8H00, les différents bureaux principaux de canton ont à nouveau commencé à transmettre les résultats manquants.

      Ainsi ont été publiés entretemps les résultats complets pour les cantons suivants :

      • Bassenge
      • Grâce-Hollogne
      • Herstal
      • Saint-Nicolas
      • Seraing
      • Visé
      • Saint-Vith
      • Uccle
      • Lens
      • Durbuy
    • Publication des résultats – Solution technique trouvée

      03h30 : Grâce au travail des spécialistes, une solution technique a été trouvée afin de pouvoir libérer les résultats relatifs aux listes dans les cantons concernés.

      Nous publions donc les résultats des listes dans les cantons concernés et pour lesquels les magistrats (Présidents des bureaux principaux de canton) ont accepté de rester tardivement ou de revenir. Ces magistrats organisent l’acheminement par voie électronique des résultats vers le SPF Intérieur.

      Sont ainsi à présent complets et publiés les cantons de Bruxelles, de Schaerbeek, de St-Josse et d’Ixelles.

    • Lundi matin - 1h30 au SPF Intérieur


    • Détection d'une incohérence technique

      Malgré des tests multiples et la certification par un organisme d’avis indépendant, nous avons détecté une incohérence lors de la totalisation des votes de préférence dans certains cantons électoraux, plus précisément dans la circonscription de Bruxelles, les deux cantons germanophones, certains cantons de la circonscription de Liège, les cantons de Durbuy, Frasnes-lez-Anvaing et Lens.

      Le  SPF Intérieur a décidé dès lors de suspendre  provisoirement la diffusion des résultats concernant la Chambre et la Région relatifs à ces cantons électoraux. L'équipe de spécialistes de la société Stesud, auteur du logiciel développé et agréé par PricewaterhouseCoopers, met tout en œuvre pour trouver une solution dans les délais les plus courts.

      Le matériel de vote électronique est hors de cause. La solution s’oriente vers le logiciel de totalisation des votes développé spécifiquement pour ces élections et certifié selon les normes imposées.

      Note pour la presse: Un point de contact est prévu à 21 h30 rue des colonies numéro 11.

    • Votes électroniques publiés plus rapidement

      19h11: Suite au changement d'une loi électorale, il est désormais autorisé de publier les résultats partiels des votes électroniques.

      Dès que les résultats de 10 bureaux d'un canton sont disponibles, ils peuvent être communiqués.

      Ceci veut dire qu'une image significative des résultats électoraux peut être donnée plus rapidement.
    • La collecte digitale des résultats officieux depuis les bureaux principaux de canton

      19h : La collecte est effectuée au niveau du canton. 

      Afin d'assurer et d'accélérer la transmission digitale des résultats au SPF Intérieur, un système de transmission électronique a été développé :

      • Les bureaux principaux de canton doivent l'utiliser pour l'encodage et l'envoi des résultats.
      • En collaboration avec le SPF Justice, tous les programmes ont été testés sur les différentes configurations informatiques disponibles dans les tribunaux.
      • Le réseau Publilink qui couvre 99% des communes belges est également utilisé.

      C'est grâce à cette transmission digitale que les résultats des élections peuvent être connus très rapidement.
    • Dépouillement au niveau communal

      18h18: La loi reprend une modification de la législation électorale pour le recensement et la publication des votes lors des élections fédérales, régionales et européennes au niveau communal et plus uniquement au niveau cantonal. Ceci afin de maximaliser les données électorales à un niveau sociologique et politique relevant.

      Dans cette optique, le bureau principal de canton est maintenu. La structure du canton pour l’organisation des élections européennes, fédérales ou régionales reste donc inchangée. Mais au niveau du dépouillement et de la publication des résultats, le bureau principal organise son travail de recensement pour effectuer une publication par commune du ressort de ce canton.

    • Réaction rapide du centre de coordination des élections

      17h15: Quelques résultats fautifs pour le parlement wallon, tels que l'obtention de 100% des voix pour un parti, sont apparus sur le site web. Le canton de Genappe  croyait toujours se trouver en mode test pour transmettre les résultats.

      Cela a été immédiatement remarqué et corrigé par le centre de coordination des élections.
    • Contrôle par le Collège d'Experts

      16h53: ces élections sont placées sous le contrôle d'un collège d'experts.

      Chaque parlement a désigné ses propres experts: la Chambre des Représentants, le Sénat et les Parlements wallon, flamand, germanophone et bruxellois.

      Ils examinent chaque plainte relative au vote automatisé tant pour les élections européennes, fédérales et régionales.

    • Nombre de membres dans les bureaux de vote

      16h28: Aujourd'hui, pas moins de 115.000 membres de bureau travaillent afin de rendre les élections possibles :

      • Bureaux de vote traditionnels : 37.800   (6300 bureaux x 6 membres)
      • Bureaux de vote électroniques : 36.000  (4500 bureaus x 8 membres)
      • Bureaux de dépouillement: 42.000  (7000 bureaux x 6 membres)
    • Centre de coordination Elections

      16h18: C’est à partir du centre de coordination des élections, situé au SPF Intérieur, que les interventions techniques au sein des bureaux de vote et de dépouillement sont suivies.

      Dès que les voix comptabilisées seront disponibles, elles seront traitées d’ici et publiées sur le site web : http://elections2014.belgium.be/fr/.

      Une centaine de personnes travaillent ici afin d’assurer le bon déroulement général des élections.





    • Les premiers résultats officiels sont arrivés

      16h10 : les premiers résultats officiels des Belges qui ont voté dans les ambassades à l’étranger sont arrivés.

      Découvrez-les sur : http://elections2014.belgium.be/fr/

    • Fermeture bureaux de vote électronique et estimation de l'arrivée des résultats

      16h05: A quelques rares exceptions près, tous les bureaux de vote électronique ferment également.

      Sur la base de l'arrivée des résultats lors des précedentes élections, nous attendons les résultats officiels aux moments suivants:

      • 25% des résultats aux alentours de 19h30
      • 50% des résultats aux alentours de 21h
      • 75% des résultats aux alentours de 22h30
      • 100% des résultats entre minuit et 1h du matin

       

    • Bureaux de dépouillement ouverts

      15h30

      1°) Tous les 6.400 bureaux de dépouillement sont ouverts depuis 15h.

      A la fermeture des bureaux de vote traditionnels, le président rédige les PVs nécessaires et fait parvenir tous les bulletins de vote vers les bureaux de dépouillement. Lorsque les bureaux de dépouillement ont achevé de compter les voix, il envoient les résultats au bureau central de canton.

      2°) Les voix d'un bureau de vote électronique ne doivent pas être comptées à la main. Aucun bureau de dépouillement n'est donc prévu. Le président d'un bureau de vote électronique fait donc parvenir les résultats de son bureau vers le bureau central de canton au moyen de 2 sticks USB.

      3°) Le bureau de canton envoie ensuite les résultats au centre de coordination des élections du SPF Intérieur via une connexion sécurisée.

      Nous publions les résultats sur ce site web : http://elections2014.belgium.be/fr/.

    • Pourquoi utilise-t-on un crayon rouge ?

      14h35 : Vous avez voté aujourd'hui sur papier dans 5500 bureaux de vote.

      Pour voter sur un bulletin papier, vous utilisez un crayon rouge. Le rouge a été choisi car cette couleur est la plus voyante et assure donc une visibilité optimale au moment du dépouillement. De plus, la couleur rouge est difficile à imiter.

      Quiconque utilise son propre crayon rouge risque donc d'avoir une autre teinte de rouge.

      Un crayon offre également plus de sécurité par rapport au stylo à bille si celui-ci "tombe en panne". Il suffit de le tailler et vous pouvez à nouveau voter. Un crayon ne peut par ailleurs pas couler; pas de risque de tache donc.

      Enfin, en utilisant un crayon, vous aurez moins de risque de trouer le bulletin de vote qu'avec un stylo à bille.


    • Compte rendu des interventions techniques depuis ce matin

      14h05: Sur un total de 27.000 machines à voter électroniques, 553 interventions ont eu lieu pour l'instant. seulement 13 sont encore en cours de résolution, dont 4 sont prioritaires car elles concernent l'ordinateur du président ou l'urne.
    • Fermeture des bureaux de vote traditionnel

      14h00: Les 6301 bureaux de vote traditionnels sont à présent fermés et le dépouillement commencera à 15h. Les bureaux de vote électronique restent quant à eux ouverts jusqu’à 16h.

      Pour la comptabilisation des votes papier, chaque bureau de dépouillement reçoit les bulletins de trois bureaux de vote. Préalablement, les bulletins sont mélangés de sorte que personne ne puisse connaître la tendance des votes dans un bureau en particulier.

      Les votes sont comptés et le président du bureau de dépouillement dresse un procès-verbal.

      Le procès-verbal, placé ensuite dans une enveloppe scellée, est remis au président du bureau principal de canton où les résultats sont encodés dans le système de transmission digitale.

      Le bureau principal de canton envoie les totaux partiels (par bureau de dépouillement) au quartier général des élections établi au Servic public fédéral Intérieur.

    • Le papier électoral

      51% des électeurs votent sur papier.

      Le bulletin de vote est bleu pour le Parlement européen, blanc pour la Chambre des Représentants et rose pour les Parlements de Région.

      C'est un papier de haute qualité qui comprend un filigrane reprenant le blason de la Belgique et sa devise comme principale mesure de sécurité.

      Ce papier est fabriqué à partir d'énergie verte (éoliennes).

      Après les élections, tous les bulletins de vote sont conservés auprès des greffes des justices de paix jusqu'au surlendemain de la validation des élections. Après, ils sont détruits et le papier est recyclé.

    • Dégagement de fumée et intervention médicale

      12h30 : Grâce aux interventions rapides des techniciens, le vote dans les bureaux électroniques se déroule avec fluidité.

      Cette matinée, d'autres événements ont eu une influence sur le fonctionnement de quelques bureaux de vote.

      - A Courtrai, un bureau de vote a été ouvert plus tard car son président s'était rendormi.

      - A l'ouverture d'un local de vote dans la salle paroissiale de Beersel, un dégagement de fumée a été détecté. Le bureau a fonctionné normalement après aération du local.

      - Une intervention médicale a eu lieu à Opglabbeek.
    • Ouverture des bureaux de vote sans difficulté

      11h10 : Sur un total de 27.000 machines à voter électroniques, 418 interventions été signalées ce matin. 35 interventions sont encore en cours, dont 4 prioritaires car elles concernent l'ordinateur du président ou l'urne.
    • Interventions techniques

      10h10 : Sur un total de 27.000 machines à voter électroniques, 334 interventions ont eu lieu pour l'instant. 267 d'entre elles sont déjà résolues.
      Concernant les interventions en cours, 3 sont prioritaires car elles concernent l'ordinateur du président ou l'urne.
    • 50% d'intervention en moins par rapport à 2012

      10h05 : Pour le nouveau système de vote électronique, il y a eu significativement moins d'interventions qu'en 2012.
      Entre 6h30 et 9h30, 234 interventions ont été réalisées.
      Dans le même intervale, 463 interventions ont eu lieu en 2012.
    • Accessibilité des bureaux de vote pour les personnes avec handicap

      9h55: Les communes prennent l'initiative d'améliorer l'accès au vote et de l'adapter aux besoins des personnes moins valides.

      Cela peut aller de :
      - la mise à disposition de places de parking
      - l'accès adapté au bureau de vote
      - l'accompagnement vers un isoloir adapté
    • Nombre d'électeurs belges votant en Belgique et à l'étranger

      9h30: Sur 8.000.458 belges, 7.871.504 électeurs votent en Belgique et 2% à l'étranger.

      Nombre d'électeurs belges par circonscription électorale pour l'élection fédérale

      Nombre d'électeurs belges par circonscription électorale pour l'élection fédérale
    • Nombre de candidats sur les différentes listes

      9h12

      Liste

      Nombre candidats

      Effectifs

      Suppléants

      Européen

      336

      179

      157

      Fédéral

      2841

      1607

      1234

      Régional

      4911

      2842

      2069

      Flandre

      1802

      1033

      769

      Wallonie

      1781

      843

      938

      Comm.
      germanophone

      153

      153

      0

      Bruxelles

      1175

      1175

      362

      TOTAL

      8088

      4628

      3460

    • 75% des problèmes résolus

      9h10 : Sur plus de 27.000 machines à voter électroniques, les techniciens ont été appelés actuellement pour 180 interventions. 75% des problèmes ont déjà été résolus et tous les autres sont en cours de résolution.

    • Bureaux de votes

      6301 bureaux de vote traditionnels et 4482 bureaux équipés du vote électronique sont ouverts, respectivement jusqu'à 14h et 16h.
    • Interventions techniques

      8h30 : 500 techniciens sont stand-by pour effectuer des interventions.

    • Vote électronique

      8h15 : sur 4482 bureaux de vote électronique, 15 ouvrent avec un peu de retard suite à la nécessité d'interventions techniques.
    • Vote électronique

      7h50 : Lors de l'installation des bureaux de vote ce samedi, un nombre limité d'interventions a été constaté. Une diminution est ainsi à noter pour le système smartmatic par rapport aux éléctions locales 2012, première année d'utilisation de ce matériel électoral.
    • Bienvenue

      Suivez le déroulement organisationnel des élections du 25 mai 2014 grâce à ce blog.

    News

    07.09.2017
    Gemeindewahlen vom 14. Oktober 2018 - Eintragung
    07.07.2014
    Rapport du Collège d'Experts
    03.06.2014
    Kandidat/Listen – Wahlausgaben
    28.05.2014
    Quellcodes der Wahlprogramme